Charles Beigbeider s'est fait virer des listes de NKM. Il n'est pas content, ce que l'on peut comprendre et annonce qu'il souhaite monter une liste dissidente. C'est un psychodrame habituel en période de bouclage des candidatures, où les écartés peuvent être tentés de passer outre et de se présenter quand même devant les électeurs. C'est assez courant pour les élections uninominales, un peu plus compliqué quand il faut constituer une liste. Pour Paris, où il faut constituer 20 listes, une par arrondissement, c'est quasiment mission impossible sans le soutien d'un parti politique (et encore).

Je ne suis donc pas inquiet pour NKM sur ce coup, ce n'est pas Beigbeider qui va la menacer sérieusement. Il pourrait par contre lui rendre service, en entrainant à sa suite un certain nombre de personnes. Car la droite parisienne a un très grand besoin de renouvellement. Quand je vois la longue liste des médiocres qui occupent les postes, c'est à pleurer. Il n'y a guère que des petits chefaillons, repliés sur leurs fiefs politiquement imperdables, sans la moindre ambition pour Paris. Leur but est juste de garder leurs mandats et ce qui va avec (les logements en HLM par exemple). Qu'il ait fallu faire venir une pointure pour prendre la tête de liste montre bien que la droite parisienne est un désert : même pas capable de trouver son leader en interne. La dernière fois qu'ils l'ont fait, ce ne fut pas fameux du tout...

Je souhaite donc que Beigebeider puisse constituer ses 20 listes. Elles seront pour l'essentiel composées de bras cassés et d'opportunistes, et se feront éclater au premier tour. Le terrain sera dégagé, au deuxième tour, pour les listes de NKM. Même si au final, elle n'arrive pas à conquérir Paris, elle aura au moins fait le ménage dans les cadres et élus de la droite parisienne. Des boulets comme Beigebeider, qui n'apportent strictement rien d'autre que des emmerdes à leur camp, doivent dégager...