Depuis le temps que je fréquente certains secteurs économiques, j'en viens à les connaître par coeur, tellement les choses évoluent peu. Quand les représentants du lobby s'expriment, c'est toujours les mêmes rengaines et ce n'est pas bien difficile de décrypter les messages, car on en revient toujours aux mêmes fondamentaux. C'est particulièrement vrai pour mon lobby préféré, celui des cultureux (divisé en plein de sous-catégories pas toujours d'accord entre eux). Ce midi, j'étais avec le monde du cinéma, pas les pires, mais assez tendus en ce moment, tellement ils ont peur qu'on vienne leur prendre leur argent. Au milieu des échanges, d'un assez bon niveau, j'ai détecté deux magnifiques perles qui m'ont fait bien rire.

La première est un argument pour obtenir la TVA à 5,5% pour tout le secteur du cinéma, qui m'a fait hurler de rire. Il consiste à dire que l'obtention de la TVA à 5,5% équivaut à obtenir un label d'appartenance à l'exception culturelle. Si on est à 7%, c'est qu'on n'est pas vraiment dans le champ de l'exception culturelle. Or, les places de cinéma sont au taux de TVA de 7%. Je ne sais plus qui, mais je tairais son nom par charité chrétienne, nous a sorti très sérieusement que maintenir ce taux de 7% pour les places de cinéma est en contradiction totale avec tous les efforts faits à Bruxelles pour défendre le financement du cinéma français (au nom de l'exception culturelle) car on affirme une position à Bruxelles qui est que le cinéma entre dans le champ de l'exception culturelle, tout en donnant le signal contraire en interne en lui refusant le taux de TVA à 5,5% qui est le "marqueur" culturel. Un tel argument, il fallait le trouver et surtout, il fallait oser le sortir. Certains l'on fait...

La deuxième perle, c'est un troll comme je les aime, balancé par le représentant de Canal+. Cette chaîne a un modèle économique qui repose sur le cinéma, avec la diffusion de films récents avant que les télévisions gratuites aient le droit de le faire (en échange d'importants investissements dans la production) et sur le sport, plus précisément le football. Or, il se trouve que le Qatar a mis un gros paquet d'argent et a commencé à rafler les droits du football, ce qui ne fait pas du tout les affaires de Canal+, qui ne peut pas suivre les enchères. D'où ce magnifique troll, lancé à froid et hors sujet (je résume) " aidez-nous à contrer le Qatar sur les droits du foot, sinon, nous n'aurons plus d'argent pour remplir nos obligations de financement de la filière du cinéma", tout cela au milieu d'une salle remplie de politiques et de représentants du monde du cinéma. J'ai a-do-ré (vous connaissez mon côté taquin) !

Comme quoi, même quand je pense que je ne vais rien apprendre et qu'une fois de plus, c'est la même soupe à base d'exception culturelle et de racket des autres acteurs de la chaîne (on appelle ça le "cercle vertueux") qu'on va me servir, il m'arrive encore de rire et de m'amuser en écoutant mes amis cultureux.