Lionnel Luca, député UMP, vient de déposer une proposition de loi visant à reconnaitre le génocide vendéen. C'est la reprise d'un texte qu'il avait déjà déposé en 2007, une proposition de loi "déclarative", qui comme la plupart, n'a pas vocation à être inscrite à l'ordre du jour. En plus, à chaque fois, cette proposition de loi n'a été cosignée que par quelques députés, moins d'une dizaine, ce qui est bien peu. En faisant un peu d'effort, on peut arriver à 20 ou 30 cosignataires, même avec une proposition de loi complètement débile, pour peu qu'elle soit populiste.

Mais voilà, cette année, parmi les cosignataires, en plus de trois députés du département de la Vendée, et quelques UMP dont on se demande ce qu'ils font là, on trouve Marion Maréchal-Le Pen. Qu'elle signe un tel texte n'a rien de surprenant. L'exaltation du "martyr" de la Vendée contre-révolutionnaire est un classique de l'extrême droite, la député FN ne prend aucun risque vis-à-vis de son électorat, bien au contraire.

Et ça change tout, car la presse militante de gauche, qui cherche désespérément des signes d'une collusion entre FN et UMP, s'est jetée de dessus comme la vérole sur le bas-clergé. C'est bon, ils tiennent leur preuve, qui confirme ce qu'ils ont tellement envie de voir et de faire partager. Sauf qu'ils se plantent assez largement, confondant leurs opinions et la réalité.

Lionnel Luca est un député élu sous l'étiquette UMP, mais qui a tout du député FN. Les idées, le style, la complète "décomplexion" et surtout, un art de mettre les pieds dans le plat pour mettre la pagaille. Sans jamais proposer quoi que ce soit de constructif. Son activité parlementaire consiste à déposer des amendements qu'il sait être des provocations, destinées à faire du du buzz. Et bien entendu, ça marche, car il faut lui reconnaitre un véritable talent en foutage de merde. Par contre, cela lui vaut d'être tricard auprès de ses collègues UMP, dont la plupart mettent directement à la poubelle les propositions de cosignatures qui viennent de lui, sans même regarder de quoi il s'agit. Lionnel Luca est marginal au sein du groupe UMP, qui n'a strictement aucun crédit.

Qu'il soit très dangereusement proche du FN est vrai, par contre, dire qu'il organise le rapprochement avec l'UMP, c'est aller très très vite en besogne, tant Luca est isolé au sein du groupe UMP. On pourrait dire qu'il y a rapprochement si on trouvait le nom de Marion Maréchal-Le Pen au milieu d'un amendement cosigné par 30 ou 40 députés UMP, déposé par le groupe UMP ou par un de ses ténors. Dire que Luca est représentatif du groupe UMP, c'est comme dire que Franck Riester est représentatif du groupe UMP sur le texte "mariage pour tous". Mais ça arrange tellement certains journalistes de faire croire que cette initiative d'un marginal destinée à générer du buzz est le signe d'un mouvement de fond.

Depuis 6 mois, où sont les signes d'une convergence entre députés FN et UMP ? Il n'y en a pas. Certes, de temps en temps, quand ils sont là, les députés d'extrême droite viennent s'asseoir dans l'hémicycle à coté des députés UMP. Mais les textes cosignés sont très rares, il n'y a aucun soutien UMP aux initiatives du FN. S'il y avait eu un tant soit peu rapprochement, on l'aurait vu. Or, on ne voit rien, mis à part quelques bricoles qui sont le fruit d'individus isolés et sans la moindre crédibilité comme Lionnel Luca. D'ailleurs, certains députés UMP, se rendant compte que Marion Maréchal-Le Pen est parmi les cosignataires, et que c'est interprété comme un rapprochement UMP-FN, s'empressent de retirer leur signature.