La lecture de cet éditorial des inrocks est une démonstration parfaite de l'incapacité d'une partie de la gauche à penser le fait religieux.

Cet éditorial assimile l'héritage chrétien aux positions de l'église catholique. Il faut signaler qu'il y a des chrétiens non catholiques, comme par exemple les protestants, qui se revendiquent des mêmes textes fondateurs que les catholiques, à savoir les évangiles. Ensuite, ça diverge un peu, les catholiques rajoutant des couches inutiles de dogmes, mais fondamentalement, ce sont les mêmes racines. Et il se trouve que les protestants ne partagent absolument pas la plupart des positions catholiques qui sont critiquées dans cet article. Au XIXe siècle, les protestants sont très progressistes. L'épine dorsale des dreyfusards est composé en grande partie de protestants. On peut donc se dire chrétien sans partager les positions qui sont critiquées dans cet éditorial !

Mais ça ne s'arrête pas là ! Comment ne pas voir que les idéaux mis en avant comme la démocratie ou le suffrage universel ne sont que les valeurs évangéliques laïcisées ! Les philosophes des Lumières ont remis à l'honneur des valeurs de l'Évangile que l'église catholique, plus préoccupée de pouvoir temporel que de message évangélique, avait complètement oubliés ou dévoyés. Au passage, ils les ont débarrassées de leurs oripeaux "religieux" pour les transposer dans un autre champ. Toutes ces valeurs démocratiques étaient déjà largement en place dans le protestantisme depuis la Réforme. L'influence intellectuelle du christianisme est donc essentielle et primordiale sur les valeurs de notre société de 2011. Ne pas le reconnaître est faire preuve d'un aveuglement stupide et borné.

Que l'on refuse l'emprise politique et sociale des institutions religieuses, c'est un combat que je comprend et que je partage. Mais en même temps, il faut savoir faire la différence entre l'institution cléricale et le message évangélique, et ne pas jeter le bébé avec l'eau du bain. L'idéal chrétien irrigue notre pensée occidentale, c'est une évidence, mais en même temps, il n'est certainement pas la propriété exclusive de l'église catholique. C'est l'erreur d'analyse dans laquelle s'entêtent les laïcards, et qui bloque complètement le débat sur les religions en France.