Rama Yade rejoint le parti radical. Déçue de ne pas se voir accorder la place qu'elle estime être la sienne à l'UMP, cette ancienne ministre, au bilan bien maigrichon, s'en va rejoindre une autre écurie. Notez bien qu'elle reste membre de l'UMP (on ne sais jamais).

Il y a un moment où ne faire que de la comm' montre ses limites. Rama Yade est en train de les exploser. Ce ralliement au parti radical m'apparaît comme purement opportuniste, sans la moindre once d'adhésion aux convictions et valeurs de ce parti, qui a une longue tradition et une histoire. Il faut dire qu'elle n'est pas la première à devenir radicale par dépit, Renaud Dutreil, Yves Jégo, Jean-Louis Borloo ayant largement ouvert la loi. Il est vrai qu'elle ne fait que suivre ainsi le chemin des branquignols, qui croient que s'éloigner de l'UMP fera monter leur cote, dans l'idée soit de devenir quelque chose au sein du parti radical (Borloo en est président, Jégo vice-président, Dutreil en fut secrétaire général) soit de mieux vendre son retour au sein de l'appareil UMP.

Oui Rama Yade m'énerve, parce qu'au bout d'un moment, on en a marre de la comm' sans le moindre fond derrière. A part sa jolie couleur et son frais minois qui lui permettent de fréquenter assidûment les médias, quelles sont les qualités qui justifient que Rama Yade soit là où elle est ? La politique, c'est aussi des convictions, des idées. Autre chose que des bouquins nourris de l'air du temps, opportunément publiés à la veille d'une échéance de carrière importante. Je sais qu'il faut du temps, mais cela fait maintenant bientôt 4 ans que Rama Yade est dans le paysage politique. Il serait peut-être temps de bosser le fond...