La loi de modernisation agricole passe actuellement en commission à l'Assemblée nationale. Les députés n'ont eu qu'une semaine pour déposer les amendements, et pourtant, il y en a 1300.

On voit à quel point le monde agricole au sens large est organisé. Les débats au Sénat, qui se sont terminé le 19 mai, ont été suivis minute par minute, et les amendements pour l'Assemblée préparés au fur et à mesure des votes sénatoriaux. On voit aussi que ces lobbies, que ce soient les paysans, les vétérinaires, les industries agro-alimentaires, les associations de protection de la nature et j'en passe, ont des idées et des demandes à foison. Certains ont quand même été pris de court, notamment l'ANEM (Association nationale des élus de la Montagne) qui s'est fait déclarer irrecevables au titre de l'article 40 un beau paquet d'amendements. Pas assez bordés et sans doute écrits dans la précipitation. A mon avis, on va avoir un nombre assez important d'amendements mal rédigés.

Les amendements étant classés dans l'ordre de discussion, c'est très amusant et instructif de voir qui dépose quoi. Nombre d'amendements sont en effet déposés à l'identique par plusieurs députés. On peut voir le poids d'un lobby de différentes manières : le nombre de fois où l'amendement a été déposé, mais aussi le spectre politique de ces déposants. Est ce que seuls des UMP l'ont déposé, ou aussi des socialistes ? Le must, c'est l'amendement déposé par tous les groupes, y compris par Yves Cochet, l'ayatollah vert. Si même lui le dépose, c'est que l'amendement est franchement consensuel !

Le grand jeu est bien entendu de deviner d'où viennent les amendements. Pour certains, c'est facile, le lobby ayant arrosé large et donné sa liasse d'amendement à tout le monde, en espérant que quelqu'un dépose. Il ne doit pas y avoir beaucoup d'amendements à être restés sur le carreau. Reste maintenant à ce qu'ils soient défendus, et pour cela, il faut que le député soit présent en commission à ce moment là. Pas gagné, surtout quand je vois certains noms de députés qui ne sont pas d'une assiduité fabuleuse. Pour d'autres amendements, c'est plus difficile car le lobby a été plus professionnel en contactant quelques députés soigneusement choisis, souvent des relais habituels du lobby, ne donnant les amendements qu'à eux et s'assurant qu'ils seront bien présents en commission pour les défendre.

Ce déluge d'amendement me gêne beaucoup, car il montre que les députés ne jouent absolument pas leur rôle de filtre. Ils déposent tout et n'importe quoi, et je suis à peu près sur que certains députés n'ont même pas lu les amendements qu'ils ont fait déposer sous leur nom. Parfois, on s'aperçoit qu'ils se sont contentés de remplir à la main la case "déposé par", directement sur l'amendement sorti du mail. Après, on s'étonne que des lois idiotes soient votés, avec des usines à gaz pas possibles. Cette LMA s'annonce d'ailleurs très bien sous cet angle là, comme toute loi fourre-tout !

Plus ça va, plus je me demande si c'est une bonne idée d'étendre les pouvoirs des députés, vu ce qu'ils en font. L'important, c'est de mettre en place les filtres pour pallier cette irresponsabilité des députés de base, plus soucieux de faire parler d'eux et de se faire bien voir que de faire un travail sérieux de législateur avisé.