Henri Proglio a fini par lâcher sur sa rémunération. Il renonce à ses émoluments chez Véolia, dont est toujours président non exécutif. La polémique et l'approche des élections ont finalement conduit les politiques à exiger cette retraite tactique.

Je ne me fais guère d'illusion. Henri Proglio souhaite avoir les revenus les plus importants possibles, ce que l'on comprend. Il a obtenu une belle augmentation comme patron d'EDF (qui n'est pas remise en cause). Nul doute qu'il touchera des jetons de présence dans différents conseils d'administrations. Il trouvera d'autres astuces pour faire entrer l'argent. Je serais curieux d'avoir sa prochaine déclaration de revenus. Il n'y aura certainement pas que son salaire d'EDF.

Mais le peuple est content, il a eu un scalp. Il va donc rapidement se désintéresser du sujet, pour aller vers d'autres indignations. En se concentrant sur le seul aspect de la rémunération, on est pourtant passé complètement à coté de la véritable problématique, qui est celle du cumul des fonctions. On en a parlé au début, puis on a vite laissé tombé, et c'est dommage. Véolia est une grande entreprise de service, notamment aux collectivités (à la base, c'est l'ancienne compagnie générale des eaux). Des synergies importantes existent entre les deux entreprises, qui ont même une filiale commune.

En conservant la présidence non exécutive, Proglio garde la haute main sur les nominations, et surtout sur les choix stratégiques. Un tel outil, aux mains du président d'EDF, peut permettre pas mal de choses. Je n'ai pas assez de connaissances du secteur et de ses enjeux (notamment industriels) pour m'aventurer à dire quoi, mais c'est suffisamment gros pour ne pas alerter. Cela peut donner des résultats parfaitement positifs, je ne suis pas en train d'accuser qui que ce soit de complot contre le service public ou contre les intérêts de l'Etat. Cela peut bénéficier à EDF, et donc derrière à l'Etat.

Finalement, la question de la rémunération est anecdotique. Le vrai sujet, c'est ce cumul de fonctions et de pouvoirs, finalement assez inédit. Pourquoi vouloir à tout prix rester président de Véolia ? Je sens intuitivement que c'est là qu'il aurait fallu creuser beaucoup plus qu'on ne l'a fait.