Quelques internautes, surtout connus dans leur milieu, ont lancé une initiative appelée "réseau des pirates", pour défendre les libertés numériques.

Ils proposent aux internautes de signer un manifeste. C'est bien, ça permet de se faire mousser sur twitter et autres lieux à la mode dans leur petit cercle, et puis derrière, rien, le néant le plus total !

Dans ce manifeste, il n'y a que des positions de principe, auxquelles j'adhère globalement. Mais en rester là, c'est comme pisser dans un violon. Croyez vous que les politiques vont se précipiter sur ce manifeste et vont s'empresser de l'inscrire en préambule de la constitution ? Si on veut réellement peser et transformer ces positions de principe en droit positif, il faut bosser. Et pas qu'un peu.

Il y a sur la toile des gens qui bossent, pour de vrai. C'est pas bien difficile de les connaitre, d'abord ils ne sont pas nombreux et surtout, ils sont actifs là où le faut, de manière très efficace (c'est même remarquable vu leurs moyens humains et financiers limités). Que font-ils ? Ils suivent les textes législatifs en préparation, et pas seulement la veille de leur présentation au parlement, quand on en parle dans les médias. Ils travaillent comme un véritable lobby : ils ont des arguments qui tiennent la route, des propositions concrètes d'alternatives (des amendements clés en mains) et vont voir les décideurs quand les décisions ne sont pas en figées.

C'est ça que j'appelle du vrai boulot. C'est ça qui fera avancer les libertés numériques. Rien à voir avec les petites excitations blogobullesques, comme de mettre son blog en noir ou signer une ènième pétition de principe qui sera oubliée dans trois mois car ses promoteurs se seront lassés et seront passés à autre chose.

Si vous voulez vraiment faire avancer les libertés numériques, rejoignez les et bossez ! Tout le reste, c'est du pipeau...