Aujourd'hui, 13h17, cet article est en tête de colonne dans le Figaro.fr. Selon un sondage, les français s'attendent à dépenser plus pour leur transport, notamment pendant les vacances. Stupéfiant, de vide et d'absence de contenu informatif ! Et pourtant, c'est en UNE, avec ce titre très orienté "les carburants plombent le budget des vacanciers".

Voilà le genre d'articles que je déteste. D'une information bidon, qui ne méritait pas un sondage tellement la réponse est évidente, on titre de manière alarmiste. On alimente le lecteur sans cesse sur le même sujet, au point de tourner à l'obsessionnel. En 2002, c'est sur les questions de sécurités que nous avons droit au même phénomène, puis en 2007 le "pouvoir d'achat". Je suis d'accord que l'augmentation massive des prix des carburants pose de réels problèmes, tout comme l'insécurité et l'érosion du pouvoir d'achat d'ailleurs. Il ne s'agit pas de nier, mais il y a plusieurs manières de voir les choses, et non pas de matraquage démagogique qui consiste à renforcer le bon citoyen dans ce qu'il pense, plutôt que de lui apporter d'autres points de vue qu'il n'attend pas, et qui lui permettraient de prendre conscience de la complexité des choses.

Et le matraquage finit par payer. C'est avec des conneries comme ça qu'on peut arriver à orienter et fixer, non seulement le calendrier politique, mais aussi les réponses apportées par les politiques. Certes, les politiques ne sont pas toujours les plus courageux, loin de là, mais comment voulez-vous faire, quand les questions sont si mal posées ?