PPDA n'apprécie pas d'être évincé de la présentation du 20 heures. Cela lui a été annoncé de manière brutale, et "injuste" car il estime avoir bien fait son travail depuis 20 ans. Et il le fait savoir publiquement.

Il me fait penser un homme politique amer au soir d'une défaite électorale qu'il n'a pas vu venir. Passé un certain âge, si on est lucide, on sait que c'est fini, qu'on ne reviendra pas. Souvent, les anciens élus à qui cela arrive ne peuvent pas s'empêcher d'en vouloir à l'ingratitude de leurs électeurs : "après tout ce que j'ai fait pour eux...".

Je voudrais rappeler qu'une personne est maintenue à son poste, non pas pour ce qu'elle a fait, mais pour ce qu'elle peut apporter pour le futur, et que personne n'est irremplaçable. La récompense pour les services rendus, elle est versée avant. Pour le salarié, c'est le salaire, pour l'élu, c'est l'exercice du pouvoir. A ce niveau là, réclamer de la reconnaissance est incongru. C'est soit naïveté, soit de la mauvaise foi.

La vraie classe, c'est d'accepter avec dignité, en sachant que tout a une fin, et que si on aurait préféré partir autrement, la vie en a décidé autrement, souvent parce que le sortant a présumé de ses forces et de sa capacité à rester en poste.