La séance publique est le dernier maillon de la chaine de la fabrication de la loi. C'est un théâtre, où les options et positions politiques se mettent en scène. C'est aussi le lieu de l'explicitation des motifs, ce qui permettra aux juristes d'avoir une indication sur ce qu'a bien voulu dire le législateur, en rédigeant aussi mal le texte qu'il est chargé d'interpréter ou d'appliquer. C'est enfin le lieu où le public est censé pouvoir surveiller la manière dont travaille ses représentants.

Malheureusement, bien souvent, la séance publique n'apporte rien ou si peu. Ca va vite, parfois très vite au point que même les députés ont du mal à suivre. Ne parlons pas du public, qui entend annoncer l'amendement numéro X, sans savoir à quoi cela correspond, et il ne le saura pas s'il ne va pas voir le texte de l'amendement. Et là, ce n'est même pas évident qu'il comprenne, car parfois, on se trouve devant des renvois en chaine du genre "à l'article L 441-7 du code de commerce, au troisième alinéa du I, compléter par ces phrases...". Si vous n'avez le code de commerce sur les genoux, vous ne voyez pas où les parlementaires veulent en venir.

L'intérêt est dans les débats politiques, quand le parlementaires échangent les arguments de fond. Les débats deviennent alors intéressants, car souvent, les enjeux sont bien posés par des députés qui savent de quoi ils parlent. Malheureusement, tous les sujets qui le mériteraient ne bénéficient pas d'un tel traitement, faute de temps, mais aussi parce que beaucoup de choses se traitent en amont, que des compromis sont trouvés en commission ou ailleurs. Un amendement de synthèse est alors présenté, qui peut ne pas faire l'objet de débats, alors même que la mesure est importante. A l"inverse, on peut avoir des débats intenses, qui débouchent sur un retrait de l'amendement qui a provoqué le débat. Soit l'auteur de l'amendement sent que cela ne passera pas et n'insiste pas, soit le sujet n'est pas mur, et il faut continuer à échanger, à négocier avant d'arriver, dans un texte ultérieur, à un compromis.

Le rôle et l'importance de la séance publique est très variable, ce qui la rend bien difficile à appréhender. C'est le lieu de la validation juridique, mais ce n'est pas forcement le lieu de la décision.