Depuis quelques années, une réforme de l'immatriculation des véhicules est dans les tuyaux. Notre système actuel arrive à saturation, avec une déperdition énorme, puisque les immatriculations sont perdues une fois le véhicule parti à la casse ou revendu. On consomme mais on ne recycle rien. Le nouveau système (sur lequel je n'ai pas d'avis particulier) rend facultatif la mention du lieu d'origine sur la plaque d'immatriculation. On pourra ainsi continuer à mettre son numéro de département de résidence, mais aussi son numéro de département ou de région de coeur.

un certain nombre de parlementaires UMP, qui n'ont sans doute rien d'autre à foutre, reprochent cela au nouveau système d'immatriculation. Désormais, on ne saura plus d'où viennent les gens qui s'arrêtent devant la maison d'en face, on ne pourra plus insulter les conducteurs d'un autre département (en général celui d'à coté), on ne pourra plus repérer ces connards de 75. Bref, on bouleverse les petites habitudes des français, et ça, croyez en mon expérience, c'est un filon en or pour des politiciens qui se veulent proches du terrain, et qui sont surtout au ras du sol de la politique. On trouve aussi dans le paquet des râleurs, outre les démagogues, les défenseurs de la collectivité territoriales "département", qui défendent mordicus leur bout de gras (leur siège de conseiller général ou celui de leurs grands électeurs) et se jettent comme des voraces sur le moindre début d'indication d'une volonté de supprimer le département.

Ce faux débat me désole, surtout pour les parlementaires qui s'y sont lancés. Ils savent parfaitement qu'ils n'obtiendront pas gain de cause, la réforme est déjà trop engagée pour que le gouvernement puisse reculer. Cela fait un certain temps qu'on sait que les numéros de départements ne seront plus obligatoires. Ils veulent juste surfer sur le conservatisme des français, avoir ainsi une bonne occasion de se faire une notoriété médiatique.

Cette réforme, c'est une bonne chose pour tous ceux qui déménagent et n'auront plus à faire réimmatriculer leur véhicule, pour tous ceux qui souhaitent la discrétion, pour tous ceux qui n'habitent pas dans leur région de coeur et en ont marre de se faire juger à partir de leur plaque d'immatriculation.