La vente de la garde robe de François Mitterrand est d'une richesse phénoménale pour l'analyste (psychanalitique) et l'amateur de symboles.

Premier élément, le fétichisme socialiste. Certains leaders socialistes se seraient presque battus pour acquérir des reliques, ou tout au moins pour empêcher les rivaux de les acquérir. François Hollande a été obligé de pacifier tout cela en faisant préempter par le PS. Je rassure tous les socialistes, pas plus que les reliques de saints médiévaux ne donnait la saintété à leur possesseurs, les vêtements de Mitterrand ne transmettent pas son aura et la possibilité d'être élu, comme lui, président de la république. Il faut autre chose dont certains et surtout certaines, sont particulièrement dépourvues.

Deuxième symbole amusant relevé par Maitre Eolas, la marque de la robe d'avocat : Cerruti. C'est-y-pas bling-bling ? Mais au moins, Mitterrand avait le luxe discret, c'est sans doute la seule différence sur ce point avec son successeur actuel. Mais le symbole le plus délicieux, c'est quand même le nom de l'acquéreur, Maitre Karim Achaoui, l'avocat des truands et du milieu parisien ! et comme Mitterrand, lui aussi victime d'une tentative d'assassinat (mais contrairement à Mitterrand, Achaoui a failli y passer). Enfin, comment ne pas signaler que Maitre Achaoui a été mis en examen pour recel de banqueroute.

Mais tout cela n'est que coïncidence, bien entendu...