Ségolène Royal n'en finit plus de sortir des conneries. La dernière en date, faire produire "Arrêt sur Image" par la Région Poitou-Charentes.

Premièrement, je rappelle à Ségolène Royal que la Région Poitou-Charentes n'est pas un Etat souverain, avec compétence universelle et illimitée. C'est une collectivité territoriale, avec compétence d'attribution. Normalement, les collectivités locales doivent rester dans le cadre des compétences qui leurs sont attribuées par la loi. Comme ancienne députée et ancienne ministre, Madame Royal devrait savoir cela. Il ne me semble pas que la production audiovisuelle soit du ressort des conseils régionaux et je vois mal le lien qui peut être fait entre l'intérêt local du Poitou-Charentes et le fait de produire une émission de décryptage des médias.

Deuxièmement, le problème n'est pas de réunir de l'argent pour produire, mais de trouver un canal de diffusion qui permette d'assurer une grande facilité d'accès à l'émission. En l'état actuel des technologies et des pratiques des français, seule une télévision émettant sur un canal hertzien, à la limite sur la TNT, peut offrir cela. La diffusion sur internet, c'est du pipeau, on l'a bien vu avec cette idée bidon de débat à 12 sur internet pendant la campagne présidentielle. A part de la mousse médiatique pour Bayrou, cela n'a strictement rien donné, même pas un début de commencement de réalisation. Ce que l'on n'est pas capable de faire pour un évènement ponctuel, pensez-vous qu'on sera capable de le faire pour une émission régulière ? Bien sûr que non. Arrêtons donc de demander à Internet des choses que le réseau n'est pas capable de fournir.

Ségolène Royal ne change vraiment pas, avec ses idées à la con, totalement improvisées, dont le but n'est pas d'être mises en oeuvre mais de donner du lustre à son image médiatique.