Koztoujours s'est posé l'intéressante question de la conciliation entre sa condition de catholique et son vote à la présidentielle. Existe-t-il un vote chrétien ? Les catholiques semblent répondre que oui, qu'un individu qui se revendique chrétien se doit d'avoir un comportement particulier face au vote. Ma position de protestant est différente.

La relation du protestant avec Dieu est personnelle et directe. Le simple croyant est apte à lire lui même le message de Dieu à travers la Bible. Il existe bien entendu des doctrines, plus ou moins généralement admises, mais aucune ne s'impose avec la force et l'autorité du Magistère chez les catholiques. Le choix politique suit donc le même cheminement. C'est la personne qui décide, en conscience, en fonction de sa lecture des évènements, de la situation, des projets, mais aussi de ses valeurs pour qui elle va voter. C'est donc une question d'arbitrage dans lesquelles les choix ethiques peuvent avoir une part variable. Pour ma part, la foi est quelque chose de personnel, les valeurs chrétiennes se vivent d'abord vis à vis des autres en tant qu'individu. Vouloir orienter mon vote vers des candidats conformes à une quelconque norme religieuse m'est étranger. Vivre ma foi, ce n'est pas chercher à l'imposer.

Un deuxième élément, tiré de l'interview du cardinal Barbarin, me dérange, cette idée du vote sous le regard de Dieu, un vote dont on aurait à rendre compte au jugement dernier. La base du protestantisme, c'est le salut par la foi (sola fide), pas par les oeuvres. Nous seront sauvés parce que nous avons la foi, qui nous est donnée par pure grâce, indépendamment de ce que nous faisons (ou ne faisons pas). Dieu nous laisse totalement libres et ne s'intéresse certainement pas à ce que l'on va voter. C'est une affaire entre nous et notre conscience. Ne mêlons pas Dieu à tout et à n'importe quoi.

Personnellement, mon vote n'est en rien influencé par ma foi, car aucune question ethique majeure ne se pose à moi lors de cette élection. Mon protestantisme pourrait jouer sur mon vote si des sujets essentiels comme la liberté (notamment religieuse), la démocratie, l'égalité étaient menacés. Mais ce n'est pas le cas, ni Sarkozy ni Royal ne représentant une menace pour les valeurs que j'estime fondamentales.