Je viens de découvrir récemment une nouvelle tribu, les "créatifs culturels". Il semblerait qu'il s'agisse d'une importation en droite ligne des USA (comme d'habitude) et qui risque d'être le nouveau concept à la mode en France.

Comme pour toute nouveauté, ceux qui se reconnaissent dans cette appellation (au cahier des charges assez lourd) sont des gens formidââblesss, géniaux, progressistes, dans le sens du vent. Bref, tous les qualifications que les bobos aiment se voir attribuer. En face, on trouve les ennemis, ceux qui sont à l'inverse de ces valeurs, gentillement baptisés "les nouveaux (néo ?)conservateurs" (houuu !). Voici donc ce qu'il faut être pour se dire "créatif culturel" : "En rupture avec les valeurs héritées de sa famille, il exerce souvent un métier qu'il a choisi, qui lui convient mieux que celui pour lequel il a fait des études. Il met a l'œuvre les valeurs dites "féminines" (sensibilité, intuition, empathie, non-compétitivité...) dans sa vie personnelle et professionnelle. Il tisse des liens autour de lui, préfère la coopération a l'affrontement, et a un fort sens de la solidarité. Il défend les valeurs multiculturelles et a une vision différente de l'éducation. Il peut pratiquer une certaine "spiritualité laïque", est convaincu que le changement personnel peut contribuer à une transformation positive du monde. Il attache une grande importance aux notions authenticité et de cohérence entre ses convictions profondes et son comportement."

Je ne peux pas me reconnaitre dans ce portrait global, bien trop orienté et précis, et surtout, qui ressemble terriblement à un descriptif d'article de mode pour magazine féminin. La nouvelle mode, c'est ça, ça et ça, sans explications, sans nuances. Bien prescriptif tout cela. Pour autant, j'adhère à certaines valeurs inscrites dans le cahier des charges : "valeurs féminines", préférant la coopération à l'affrontement, choix d'un métier en phase avec les goûts, recherche de la cohérence entre convictions et comportement. Malheureusement, dans ce genre de concept, c'est tout ou rien. Alors si je ne coche pas toutes les cases suis-je créatif ou simplement culturel ?

On est là typiquement dans le concept marketing, qui flaire l'air du temps et qui cherche à capter les tendances favorables du moment, pour les enfermer dans un concept, avec ses grands prêtres, ses censeurs, ses prescripteurs. Parce derrière, le consumérisme va suivre, avec ses injonctions "si vous êtes un créatif culturel (traduisez gentil d'avant garde), vous devez consommer cela et de telle manière". On va estampiller des produits "pour créatifs culturels", donnant ainsi au bon peuple l'illusion d'en être, rien qu'en se ruant sur ces produits. Le mouvement est déjà en marche, avec comme fer de lance des magazines comme "les inrockuptibles" ou "Psychologie magazine" (le concept de "Elle", version new age) chargés de populariser le concept.

Encore un beau piège à cons...ommateurs !