La députée néérlandaise Ayaan Hirsi Ali a reconnu publiquement avoir menti lors de son arrivée aux Pays Bas, pour obtenir un statut de réfugiée auquel elle n'aurait pas eu droit si elle avait dit la vérité. Ces révélations ont suscité un tollé dans ce pays en pleine tourmente sur les sujets d'immigration et de multiculturalisme.

Ayaan Hirsi Ali a perdu de ce fait toute crédibilité. Une icône médiatique vient de s'effondrer, ou tout au moins de perdre sérieusement de son lustre. Elle n'a pas connu la guerre en Somalie comme elle le prétendait et son mariage ne serait pas aussi forcé qu'elle a voulu le dire, alors que ce sont deux éléments essentiels de sa légitimité politique. C'est aussi l'occasion de s'apercevoir qu'elle est assez controversée aux Pays-Bas et que son combat, encensé par certains, était contesté pour sa radicalité. Cette affaire est dommageable pour la cause qu'elle servait, celle des femmes en pays d'islam, mais quand on choisi la stratégie de la focalisation médiatique sur une "icône", on s'expose à de tels revers de bâtons. Il faut faire attention à ce que l'on nous vend, nous en avons ici un exemple supplémentaire. Cette vérité sur Ayaan Hirsi Ali était semble-t-il déjà connue de certains et les médias auraient pu enquêter davantage avant de la hisser sur un piédestal. Mais elle est tellement jolie, tellement photogénique, tellement télégénique...

Pour autant, je ne jette pas la pierre à Ayaan Hirsi Ali. Comme tous les êtres humains, elle aspire à progresser, à évoluer et elle a saisi une occasion, lors de son passage en Europe, pour changer de vie, quitter une voie qui ne lui convenait plus. Elle a trafiqué la vérité, comme le font des milliers de personnes, sans que cela ne fasse tort à autrui. Elle a creusé son sillon, mais a fini par se trouver en porte-à-faux avec son passé, son "péché originel". On est toujours rattrapé par son passé et son seul tort est d'avoir accepté de se lancer dans ses combats en sachant qu'une faille existe. Pour autant, elle assume courageusement, ce qui est à son honneur. Elle a révélé elle-même la vérité et surtout, elle en tire les conséquences en annonçant son départ des Pays-Bas.